Allocations d'initiation au travail collectives

Les fermetures d'entreprises ne sont pas la seule situation où des travailleurs peuvent être menacés de licenciements collectifs. Les emplois peuvent aussi être menacés lorsque l'entreprise introduit, de sa propre initiative ou à la suite de sa reprise par une autre entreprise, de nouveaux produits ou de nouvelles techniques de production exigeant des travailleurs qu’ils aient de nouvelles qualifications. Il arrive alors que l'entreprise ne puisse supporter à elle seule les coûts de cette formation inhabituelle et qu'elle soit contrainte de licencier les travailleurs concernés et d'engager d'autres personnes ayant la formation adéquate. Afin d’éviter un tel licenciement collectif, l'assurance-chômage peut intervenir en finançant un perfectionnement approprié des collaborateurs concernés par des allocations d'initiation au travail collectives.

A quelles conditions peut-on bénéficier de ces allocations?
Les allocations d'initiation au travail collectives sont versées pour des personnes qui ne sont pas au chômage, mais qui perdraient leur place sans cette mesure. Pour que ces allocations puissent être octroyées, il faut que ces personnes remplissent les conditions donnant droit à l'assurance-chômage et qu'une demande ait été présentée à l'autorité du marché du travail. Cette demande sera examinée en collaboration avec le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Plus d'informations?
Demandez conseil à votre office régional de placement!

https://www.secoalv.admin.ch/content/secoalv/fr/home/menue/unternehmen/massenentlassungen/zuschuesse.html